Le karma

♪♫ English version here ♫♪

Vous êtes sûrement familiers avec la loi du karma ? Une loi d’action et réaction ou de cause et conséquence. Nos actes qu’ils soient paroles, pensées ou actions nous sont rendus et ce en quantité équivalente de ce que l’on a commis, que ce soit positif ou négatif. On retrouve cette idée dans la Bible avec « On récolte ce que l’on sème. » C’est un code de conduite et pas quelque chose d’avéré, mais j’aime y croire car pour moi, c’est vrai.

Avec les soucis de santé que j’ai eus dernièrement, j’ai connu une bonne période de stress, de peur et ce qui s’en suit. En plus rajoutez à cela la tendance à se projeter et voir le pire, j’ai fini par m’isoler. J’étais en train de couler alors que je ne savais encore rien. Heureusement pour moi j’ai un homme qui veille. Après en avoir parlé à mes proches, je ne me sentais pas plus soulagée, mais formuler à haute voix ses craintes aide déjà à les contenir. Puis, j’ai commencé à avoir un retour de membres de la famille, d’amis de la famille qui me contactaient, prenaient des nouvelles et là où j’ai été vraiment touchée c’est que souvent les personnes qui semblaient le plus touchées et qui se sentaient le plus mal pour moi sont des personnes qui ont vécu et vivent bien pire. Il n’y a rien de tel pour se remettre en question, je vous le dis. Je me suis sentie bien égoïste sur le coup. Mais je remercie ces personnes, car elles m’ont aussi permise d’aller de l’avant. Elles étaient la preuve que se sentir mal, s’isoler dans sa peur n’était pas la solution, mais qu’il fallait croire en la vie, croire dans le positif sinon on ne s’en sortait jamais. ~ Premier déclic.

50902e2f1235824d8c1fcff68c578395

Une chose en menant à une autre, cela m’a rappelé le fait qu’en grandissant mon père nous disait « Les mots ont un sens, utilisez-les pour ce qu’il veulent dire. » Et c’est tellement vrai. On ne se rend pas compte de ce qu’on leur fait quand on utilise des expressions débiles d’ado (comme ce « quoi » qui ponctuais la fin d’une phrase sur deux quand j’étais plus jeune). Le lexique de notre langue est si riche, mais on s’entête à toujours employer le même vocabulaire, optant pour ce qui est plus simple, donnant souvent ton dans le familier ou le vulgaire. On s’enferme dans des habitudes dont on ne se rend même pas compte. On emploie au début le même vocabulaire, puis on finit par s’enfermer dans un état d’esprit, on parle toujours de la même manière avec certaines personnes, on parle toujours de la même chose avec d’autres. Et on ne cherche pas plus loin que ça.
Les mots sont l’incarnation de nos pensées et finissent par mener à nos actions. Si on pense de manière négative, on parle de manière négative et on agit de manière négative. C’est une spirale sans fin. Je ne dis pas que ça fait des gens aux pensées négatives des meurtriers, désaxés. Souvent c’est juste à nous qu’on fait le plus grand mal, mais c’est déjà une personne de trop.
Ce que j’ai décidé récemment c’était qu’au lieu de m’isoler dans ma peur, des autres, etc, j’allais plutôt essayer d’isoler cette partie de moi qui a pris l’habitude d’avoir peur et surtout de stresser. C’est mauvais pour la santé en plus, je le sais, on n’a pas arrêté de me le rappeler. Au début ça m’a agacé, refusant de m’énerver j’ai donc misé sur l’indifférence, mais l’indifférence ne fait qu’isoler encore plus. Prendre les gens de haut et se penser mieux que tout le monde n’est pas la solution non plus. Ce n’était pas ce que je faisais, mais c’est l’image que ça donnait et je n’en suis pas fière. L’indifférence marche de manière temporaire, mais le fait est que vous êtes et resterez seul et c’est dommage. C’est comme ça que je le vois du moins. Donc, j’ai commencé à essayer de simplement voir le positif. Si je n’appréciais pas ce que l’on me disait, je me forçais à voir pourquoi on me le disait et même si je ne voulais pas entendre quelque chose comme « Arrête de stresser. » ce qui m’énervait et finissait par me stresser d’avantage, je me focalisais sur le fait qu’on me le disait car on se souciait de moi. ~ Deuxième déclic. ~ 

Le fait est que se défaire d’une mauvaise habitude est bien plus dur que d’en prendre l’habitude. Mais vous savez quoi ? Je n’ai pas eu de mal à prendre cette bonne habitude et elle a en quelques sortes annulé la première. Car je me sens plus sereine, je suis bien, je m’assume. Ok je suis encore loin d’être parfaite, j’ai toujours mes complexes et une longue liste d’autres habitudes à revoir, mais je suis en bonne route et comme le Docteur me l’a dit lundi : je suis guérie. Je veux continue de vivre bien dans ma tête et mon corps et je le ferai !

Note pour moi-même : Soit l’incarnation de ce que tu veux comme environnement autour de toi.

Publicités

2 réflexions sur “Le karma

  1. Coucou 🙂

    Je suis ravie de lire le chemin que tu as pris et le fait que tu progresses ❤

    Je ne verbalise pas. Je garde tout pour moi. Résultat, je suis dans un mur (entre quatre murs) et je n'arrive pas à en sortir et ce depuis tellement longtemps que je ne me rappelle plus la dernière fois où j'étais bien.

    Lire que tu réussis à aller mieux, je trouve que c'est encourageant et ton témoignage, je l'espère, m'aidera aussi.

    Parfois c'est plus facile quand les mots viennent de quelqu'un d'autre 🙂

    Et je suis d'accord avec ton Papa : les mots ont un sens, ont des synonymes, des nuances qui sont importantes, les utiliser à tord et à travers, les confondre ou se limiter à quelques uns n'aide pas à s'enrichir intellectuellement, ni à se faire comprendre. Et certains mots sont tellement galvaudés qu'ils en deviennent vides de sens.

    Une blogueuse humeur que je suis et avec laquelle je ne suis que rarement d'accord a rédigé il y a quelques mois un billet sur le mot "ami" et renvoyait à la définition stricto sensu du dictionnaire par rapport à l'interprétation que ce font les gens de ce mot par le prisme déformant de facebook. Son billet était très intéressant et les réactions qui ont suivi tout autant !

    Bisous doux ❤

    Aimé par 1 personne

    • Je suis touchée par ton commentaire et j’aime ce « galvaudés » que je ne lis presque jamais. Merci Cenwen, j’espère que tu vas mieux depuis ton break avec ton blog. Et si mon petit témoignage peut t’aider j’en suis contente. C’est un peu lancer une bouteille à le mer d’écrire ce genre d’articles, on se dit qu’on arrivera peut-être à toucher quelqu’un et voir qu’il te fais réagir me fait plaisir. Bonne continuation. Bises toutes douces ❤

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s