Un peu de Disney ne pourra pas faire de mal

♫♪ English version here ♪♫

Bonjour bonjour !

Cela fait deux trois jours que mes doigts me démangent, mais je n’étais pas encore vraiment sûre du sujet sur lequel écrire. En fait, j’avais envie de partager des pensées par rapports à différentes choses mais ça m’obligeait à écrire de choses que je n’aime pas, qui m’ont fait mal et je ne suis pas d’humeur à écrire de manière négative. J’ai envie de partager, oui, mais du positif. J’ai donc cliqué sur « ajouter » un nouvel article plusieurs fois, mais après avoir fixé la page vierge j’estimais qu’il ne servait à rien de remplir la page vierge de choses inutiles.

thumper

« Si tu n’as rien de gentil à dire, tu ne dis rien du tout ! » Panpan, Bambi.

Mon père nous le disait trèèèès souvent. Ça nous vexait ou nous mettait en colère. Parce qu’il avait raison (en fait c’est la mère de Panpan – qui lui rappelait ce que son père lui disait – qui avait raison :p ). C’est tellement facile de tomber dans le piège d’exprimer nos pensées négatives. Parler dans le dos des gens, faire la commère, propager des rumeurs, nous connaissons tous des gens qui s’ adonnent. Et nous sommes aussi tombés dans ce piège.

Il n’y a pas si longtemps je suis tombée dans ce piège. J’ai toujours essayé d’éviter d’être aussi stupide. Mais que puis-je dire, des fois je le suis. C’était libérateur au début car j’exprimais simplement ma frustration à une personne A à propos d’une personne C. Mais nourrir ces pensées négatives et penser qu’on va s’en sortir est une bien mauvaise (et stupide) idée ! Car personne A a bien sûr eu l’idée de ramener sur réseau social mes pensées. Donc ce que j’avais dit avait été ramené en un gros pavé, avec en prime le jugement de la personne A sur la personne C.

Personne C n’était pas contente du tout. Et je ne l’étais pas non plus. Au début j’étais vexée car c’était l’hôpital qui se moquait de la charité, depuis des années cette personne parlait dans mon dos, son entourage savait ce qu’il se passait dans ma vie alors que je ne disait pas certaines choses à mes propres amis… Mais j’ai vite compris que je ne faisais que me sentir plus mal. Et le vrai sentiment que je ressentais, au fond de moi c’est que j’avais mal. Je n’avais ps mal car j’avais fait confiance à la mauvaise personne. Je n’avais pas mal car la personne C faisait cela depuis des années. J’avais mal car je savais exactement ce que l’on ressent. J’avais mal car même si cette personne parlait dans mon dos depuis des années, je me mettais encore plus bas en faisant exactement cette chose que je méprise. J’avais mal, car il fait l’admettre, je révélais une partie de moi-même, que je brisait la confiance qu’on pouvait me faire et que l’image que non seulement la personne ayant souffert, mais tous mes contacts, amis, famille, était noircie. Bien sûr qu’ils ne pouvaient pas savoir ce que j’avais vraiment dit et faire la différence avec ce qui était écrit mais je n’allais pas non plus me vanter « Non j’ai seulement dit ci et ça, là c’est la personne A qui interprète mes mots avec son jugement. »

J’ai toujours essayé d’éviter de faire ça car mes parents m’ont éduqué afin de faire de moi quelqu’un d’intègre et honnête, avec des valeurs. Et je venais de leur prouver que je n’étais pas digne des années d’amour et de conseil qu’ils m’ont données (et me donne toujours). Je veux être une meilleure enfant pour mes parents. Je veux être une meilleure moitié pour Sylvain. Et je veux vraiment être une meilleure que ça pour ma fille. J’avais l’impression d’avoir tout gâché et tout ça à cause de sentiments de frustration que je n’osais pas exprimer ouvertement à la personne concernée.

Je me suis sentie au plus mal pendant une semaine. Mais Sylvain m’a dit d’arrêter de me concentrer là-dessus que j’avais déjà perdu assez de temps (et de larmes). Alors je suis passée à autre chose.
Une autre chose que mes parents m’ont appris c’est de poser des conditions dans ma vie. Et je me suis rendue compte que je venais d’en créer une incroyablement bien pour détruire une relation avec ce comportement infantile. C’était donc à moi de réparer mes torts et j’ai décidé de travailler sur ma personne. Cela m’a rappelé un très bon livre. Les Sept Habitudes des Gens efficaces. Je suis sûre que vous en avez au moins entendu parler, je le recommande pour ceux d’entre vous qui ne l’avez pas lu. C’est ce genre de livre qui guide de manière très claire et à chaque fois que vous le (re)lirez un autre point va vous frapper comme étant très vrai. On grandit, change, évolue et ce qui n’était peut-être pas important ou d’une grande aide il y a un an peut être ce que vous avez besoin d’entendre ou de lire aujourd’hui. J’ai ainsi redécouvert le livre récemment et le lit de temps à autres. Il y a beaucoup de contenu donc quand je le lis, je ne lis que quelques pages car je veux pouvoir être capable d’absorber son contenu, d’y réfléchir.

Note pour moi-même : Si tu n’as rien de gentil à dire, tu ne dis rien du tout !

Publicités

3 réflexions sur “Un peu de Disney ne pourra pas faire de mal

  1. Voilà une des raisons pour laquelle je n’arrive pas à faire confiance donc pas d’amis je n’en veux pas à chaque fois que j’ai essayer tout se retourne contre moi et met le basard dans la vie …

    J'aime

    • Je comprends, mais c’est triste une vie sans ami(e)s. Ce que je fais depuis bon nombre d’années c’est de l’entourer peu, mais bien. Après certaines personnes rentrent quand melle dans ma vie « malgré moi » relations de boulot, amis d’amis, amis de membres de la famille. Même si je suis d’accord je n’ai pas envie d’être isolée. (Je ne dis pas que tu l’es, tu gères ta vie comme tu l’entends et donc comme cela te convient) Mais je me suis rendue qu’il y avait beaucoup de superflu en ce moment dans mes relations et connaissances. Il faut que je rappelle à certains proches qu’ils le sont, mais leurs « amis » et connaissances ne le sont pas nécessairement, voire pas du tout. Et que j’ai tout de même besoin d’un « espace vital ».

      Aimé par 1 personne

      • Oui c’est triste mais je n’ai pas trouver d’autre moyen pour vivre ma vie tranquillement sans être juger j’ai des personnes à qui je parlent mais sans donner de détail de ma vie.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s